Mot de passe oublié
logo science action
Région Haute-Normandie Fonds Européens de Développement Economique et Régional Ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche

UTLC : Se réconcilier avec le médicament

20 avr. - 18:00 - 20:00

Conférence à Rouen à 18h

Rouen

Université de Rouen Normandie

médecine / santé

Conférence

Tout public

Intervenant : Jean-François BERGMANN, médecin, Professeur de Thérapeutique depuis 1994 et Chef du Département de Médecine Interne à l’hôpital Lariboisière depuis 2004. Il enseigne depuis plus de 30 ans l’évaluation thérapeutique et la méthodologie des essais thérapeutiques à l’UFR de Médecine-Paris Diderot et a participé, pendant près de 20 ans, à de nombreuses structures d’évaluation des médicaments tant au niveau national qu’au niveau régional.

Les médicaments sont à la fois des outils magiques et encensés qui permettent la guérison ou le contrôle de nombreuses maladies et des objets décriés, mal utilisés et responsables de nombreux effets indésirables. Pour essayer de « se réconcilier avec les médicaments » il est indispensable de faire une analyse objective des acteurs en présence :

• Les industriels du médicament sont à la fois les générateurs des innovations thérapeutiques mais aussi ceux par qui certains scandales sont arrivés, liés à de mauvais plans de développement ou la mise sur le marché de produits ayant un rapport bénéfice/risque défavorable.
• Les agences d’évaluation, tant au niveau européen que national, sont le garant de la qualité du produit offert au patient et le vigilant du bon usage et de la sécurité des médicaments mis sur le marché. Mais, leurs modes de fonctionnement et de communication ont souvent été décriés.
• Les professionnels de santé que ce soient les prescripteurs médecins ou les pharmaciens sont des décideurs permanents du bon usage du médicament et peuvent aussi être critiqués pour leurs compétences, leur choix, leur prise en compte du malade dans sa globalité.
• Les malades eux-mêmes sont des acteurs centraux de la prise en charge thérapeutique. Ils participent aussi au bon usage du médicament mais peuvent être des intervenants actifs dans son mésusage par excès ou par défaut.

Il est utile d’analyser l’évolution chronologique de ces cinquante dernières années vis-à-vis des progrès thérapeutiques mais aussi des scandales et des erreurs du passé qui doit nous pousser à faire différentes propositions de « réconciliation » :
• Optimiser ou canaliser les efforts des industriels pour une bonne connaissance du service médical rendu par les nouveaux médicaments.
• Proposer des voies d’amélioration des structures d’évaluation des médicaments pour les rendre plus performantes, plus lisibles et plus efficaces dans une option de prévention des effets indésirables liés au médicament et des scandales sanitaires.
• Augmenter et améliorer la formation des médecins et des pharmaciens au bon usage des médicaments par des mesures incitatives positives.
• Enfin, permettre au malade de participer précocement au plan de développement des médicaments tout en lui demandant d’être plus raisonnable et consciencieux dans l’utilisation au quotidien des thérapeutiques.

Pour ces quatre acteurs principaux, différentes options et voies d’amélioration seront proposées, ayant pour objectif commun cette réconciliation de tous avec le médicament.

Cette conférence est placée sous le sceau de la Société Française de Pharmacologie et de Thérapeutique à l'occasion de son congrès annuel qui se tient à Rouen du 19 au 21 avril.

Conférence organisée dans le cadre de l'Université de toutes les cultures (UTLC).

www.univ-rouen.fr

Faculté de Médecine, Amphi 500, Bâtiment Stewart, Boulevard Gambetta 76000 Rouen